Dernières nouvelles de la piraterie (30 décembre 2012)

(BRUXELLES2)

Alerte ! Groupe(s) pirate(s) en vue dans le Golfe d’Oman

Un navire marchand a été approché et chassé par deux skiffs, le 21 décembre, durant 1 heure 1/2 dans le Golfe d’Oman, selon les forces de coalition anti-piraterie, aux environs de 23° Nord et 59° Est. La veille (20 décembre), un autre navire faisant le transit a été approché par un skiff non loin de là à 24° Nord et 57° Est. La présence d’un groupe pirates armés dans cette zone semble donc plus que probable. Le 27 décembre, une autre présence suspecte de deux skiffs a été signalée, cette fois près du détroit d’Ormuz, à 26° Nord et 56° Est. Alors que le premier skiff s’approchait à environ 500 mètres du navire marchand, des armes ont été aperçues à bord du skiff. Les gardes privés ont lâché un tir de fusée et le premier skiff a renoncé. Le second skiff était cependant toujours en mouvement et beaucoup plus proche, à environ 200 mètres. Plusieurs tirs de semonce ont alors été tirés par les gardes privés. Le 2nd skiff a, à son tour renoncé. Le navire marchand a alors pu continuer sa route.

(crédit : marine nationale)

Le Surcouf en escorte du PAM

Le MV Rockway Bell, affrété par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a été escorté jusqu’à la veille de Noël par le Surcouf. La frégate française – qui participe à l’opération européenne EUNavfor Atalanta (TF 465) – a pris le relais de son homologue espagnol le Mendez Nuñez, navire amiral de la Task Force 465, au large de Salalah (Sultanat d’Oman) jusqu’à l’arrivée du vraquier et de sa cargaison de sorgo au port de Mombassa (Kenya). Les mauvaises conditions de la mer n’étaient certes« pas très propices à la piraterie », précise-t-on du côté de la marine nationale. Mais « les marins du Surcouf ont du redoubler de vigilance durant tout le parcours, 1500 miles nautiques (soit 2 778 kilomètres). A la passerelle, l’horizon a été méticuleusement scruté pour ne rien laisser au hasard. » Et en l’air, l’hélicoptère Lynx… britannique « effectuait chaque jour des vols de surveillance maritime ».

On peut rappeler que la protection des navires du PAM représente une des missions prioritaires des bâtiments de la force navale européenne Atalanta, et même la première des missions. Depuis le début de l’opération, il y a 4 ans (en décembre 2008), 167 bâtiments ont bénéficié de la protection des bâtiments de la force européenne. Ces navires convoient vers la Somalie 90 % des vivres et des ressources délivrées au titre de l’aide internationale. Les 25 000 tonnes de nourriture livrées chaque mois sont vitales pour la Somalie puisqu’elles permettent de subvenir aux besoins d’environ 1 million d’habitants.

La frégate turque de retour au pays

Après 208 jours dans le Golfe d’Aden, engagée dans la lutte anti-piraterie, la frégate turque TCG Gemlik est de retour au pays signale l’agence Anadolu fin décembre. Avec ses 266 marins, elle a servi au sein de la coalition CTF 151 – sous impulsion américaine. Le commandant de la frégate, Serkan Saral est satisfait de ses hommes et de son navire. « La frégate TCG Gemlik a servi durant sept mois dans des conditions météorologiques difficiles et sur une mer agitée, ce qui est une indication du potentiel logistique et technique des forces navales turques et de leur talent » a-t-il précisé.

Lire aussi ces derniers jours :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).