L’Europe condamne le lancement de la fusée nord-coréenne

(Crédit : NASA)

(B2) Le lancement, mercredi d’une fusée par la Corée du Nord pour, selon la version officielle, mettre en orbite un satellite « civil d’observation terrestre », n’a pas vraiment été du goût de tous. Pour la Haute Représentante de l’Union européenne, Catherine Ashton, comme pour toute la communauté internationale, l’opération n’a que peu à voir avec la mise en orbite d’un satellite civil mais constitue bien « une autre étape dans la longue tentative nord-coréenne d’acquérir une technologie de missiles balistiques ». En référence aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unies, pour Bruxelles le lancement constitue « une nette violation des obligations internationales de la Corée du Nord ». L’Union européenne demande donc à Pyongyang de se conformer à ses obligations, notamment à propos de la démilitarisation nucléaire. E attendant, « L’UE va réfléchir à la réponse appropriée, en coordination avec ses partenaires clés, (…), y compris pour de possibles mesures restrictives additionnelles », a déclaré la chef de la diplomatie européenne.

Damien Kerlouet

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise