Entre Israel et Gaza, l’escalade. Le chef militaire du Hamas tué (video)

(crédit : service communication du ministère israélien de la Défense)

(BRUXELLES2) La tension entre Israel et le Hamas est montée d’un cran aujourd’hui (14 novembre). Depuis quelques jours, Israel était sous le coup d’attaques de roquettes venus du territoire palestinien, environ une centaine, selon les autorités. La réplique est intervenue aujourd’hui de façon vive.

Le chef militaire du Hamas abattu

Des avions ont mené des frappes dites « chirurgicales » contre des cibles clairement identifiées par le renseignement israélien. L’une d’entre elles a été particulièrement spectaculaire puisqu’elle a visé la voiture où se trouvait le chef militaire du Hamas, Ahmed Al-Jabari, la pulvérisant, et tuant par celui qui est le chef des brigades Izz al-Din Al-Qassam. « Le but de cette opération était de compromettre gravement la chaîne de commandement et de contrôle de la direction du Hamas, ainsi que son infrastructure terroriste », précise l’armée israélienne.

Les missiles Fajr5 visés

Parallèlement l’armée israélienne a mené une série d’attaques ciblant « un nombre important de sites de missiles de longue portée (des lanque roquettes Fajr5 de portée de plus de 40 km) détenus par le Hamas« , selon un plan approuvé par le chef d’Etat-Major Benny Gantz. Comme le précise l’armée de l’air israélienne, « le but est de cibler ces sites et d’entraver le lancement de roquettes des organisations terroristes« . Et elle promet de « continuer à cibler des sites terroristes qui sont utilisés pour perpétrer des attentats terroristes contre des citoyens israéliens. » « La bande de Gaza, s’est transformée en une base avancée de l’Iran » ajoute le communiqué de l’armée précisant que « toutes les options sont ouvertes pour endommager sérieusement le Hamas et d’autres organisations terroristes. »

En attendant une offensive terrestre

Coté européen pas de commentaire pour l’instant. Lundi (12 novembre), la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, s’était montrée « très préoccupée par la dernière escalade de violence entre Gaza et Israel », condamnant les tirs de roquette et de mortiers vers Israël et appelant les deux parties à ne « pas exacerber la situation », appelant à « la reprise des négociations » pour aboutir à satisfaire les aspirations des « Palestiniens et Israéliens (…) à travers une solution de deux Etats indépendants » (*).

Apparemment elle n’a pas été entendue… L’heure est plutôt aujourd’hui à l’escalade. Selon la presse locale, des unités d’infanterie ont été déployées dans le sud du pays, afin de parer à toute éventualité, et une offensive terrestre à Gaza est clairement envisagée. De façon plus large, tous les exercices de l’armée ont été stoppés. Et les réservistes comment rappelés.

(*) Texte complet en anglais uniquement (as usual) : « I condemn the firing of rockets and mortars into Israel, and call on both sides to refrain from exacerbating the situation. Further regrettable loss of life and injury must be avoided. I support the mediation efforts by Egypt and reiterate that there is no place for violence in the Middle East. It is    only through resumed negotiations that the legitimate aspirations of both Palestinians and Israelis will be met, through a two-state solution. »