Dernières nouvelles de la piraterie (4 novembre 2012)

(BRUXELLES2)

Les pêcheurs seychellois sont libres

Rolly Tambara et Marc Songoire, les deux pêcheurs des Seychelles de l’Aride, capturés par les pirates somaliens l’année dernière à 65 miles des Seychelles sont libres, a confirmé la présidence des Seychelles dimanche (4 novembre). Ils ont été libérés en Somalie et sont « maintenant dans une zone sûre. Tous les arrangements sont pris pour les rapatrier aux Seychelles le plus rapidement » a précisé James Michel dans un communiqué reçu par B2.

Des avions russes sur la base française de Djibouti

La relève russe est en route vers l’Océan indien. Le navire anti-sous-marin « Maréchal Chapochnikov » et des navires de soutien de la Flotte russe du Pacifique ont quitté vendredi (2 novembre) le port de Vladivostok en direction des côtes somaliennes. A leur bord deux hélicoptères K-27 et une unité de la marine de la Flotte du Pacifique. La nouveauté est cette fois en l’air. Les Russes vont envoyer deux avions de reconnaissance Iliouchine-38 qui seront basés sur la base militaire française de Djibouti. Une présente négociée entre les deux pays lors de la rencontre des chefs de diplomaties et des ministres de la Défense des deux pays.

Photo de groupe lors de la rencontre sur l'ITS Giusto (crédit : Eunavfor)

Rencontre avec des pêcheurs Somaliens

Les représentants des pêcheurs somaliens et les « ainés » des communautés locales sont montés à bord, lundi (29 octobre), de l’ITS Giusto, le navire amiral de la force européenne anti-piraterie (Eunavfor Atalanta). Une rencontre, placée sous l’égide de la Somali Seafarers Initiative (SSI), projet conjoint de la FAO (l’organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation) et de la force EUNAVFOR, qui a permis à chacun d’échanger leurs vues à la fois sur la lutte contre la piraterie, le rôle de la force européenne mais aussi des problèmes auxquels les pêcheurs locaux font face en Somalie et en mer. « C’était la première fois que nous nous rencontrions — a ainsi affirmé le contre-amiral, Enrico Credendino qui commande la force sur zone — et j’espère sincèrement que ce sera la première étape d’un long chemin que nous parcourrerons ensemble. » L’objectif de la rencontre est aussi de « rassurer les pêcheurs locaux que les forces navales qui opèrent dans la zone ne sont pas une menace et qu’il n’y a pas de raison d’être effrayés de la présence militaire » précise-t-on du côté d’Eunavfor.

Libération des marins du Bourbon Liberty 249 (Nigeria)

Les sept marins (six Russes et un Estonien) enlevés au large du Nigeria, lors de l’arraisonnement du Bourbon Liberty 249, le 15 octobre 2012, sont libres. L’armateur français l’a confirmé jeudi (1er novembre). « Malgré des conditions de détention difficiles, leur état de santé paraît satisfaisant. Ils sont actuellement pris en charge par la cellule de crise de Bourbon au Nigéria où ils bénéficient d’un suivi médical et psychologique attentif » a précisé l’armateur français qui tenu à remercier les gouvernements nigérian, russe, estonien, luxembourgeois et français pour leur assistance ainsi que les forces spéciales du Nigeria, les forces de l’armée et la police nigérianes.

Pirates = une perte pour le Yemen

La piraterie a causé au Yemen « une perte importante à l’économie locale » a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Abu Bakr Al-Qirbi, lors de la dernière réunion des pays de l’Océan indien. Une perte qui a été chiffré à environ 200 millions $ par le gouvernement.