Les pirates de l’Izurdia transférés en Espagne

(crédit : armée espagnole)

(BRUXELLES2) Un Boeing 707 de l’armée de l’Air a pris en charge à Djibouti les six pirates soupçonnés d’avoir attaqué le thonier espagnol Izurdia. Escortés par une unité de la police de la marine, il a atterri à la base aérienne de Torrejón de Ardoz (pès de Madrid) mercredi (31 octobre). Et les suspects ont été remis à la police nationale.

Ils avaient été arrêtés, le 10 octobre, par les militaires néerlandais du HNLMS Rotterdam (qui participe à l’opération Ocean Shield), qui ont utilisé un hélicoptère et un drone. Avant de se faire arrêter, les pirates ont eu cependant le temps de jeter leurs armes, parmi lesquelles un RPG-7 a été repéré. Cette technique des pirates étant désormais régulière, les marins participant aux opérations multi-nationales de lutte contre la piraterie ont pris l’habitude de prendre des photos permettant d’identifier les armes à bord des skiffs comme lors de leur appréhension. Parmi les 7 suspects arrêtés, un était mineur et a été relâché. Pour les six autres, le tribunal central d’instruction n ° 3 de l’Audiencia Nacional a reconnu sa compétence et décrété leur transfert en Espagne.

Le « Castilla » de la marine espagnole – qui participe à l’opération Eunavfor Atalanta – a pris en charge les suspects et les a transféré à Djibouti, pour un rapatriement aérien vers l’Espagne.

Lire aussi : Un thonier espagnol espagnol attaqué, 7 suspects embarqués

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).