Le système TOPFAS au coeur du Multilayer 2012

(BRUXELLES2) L’exercice de l’Union Européenne dénommé Multilayer 2012 a donné l’occasion aux différents acteurs de s’acclimater aux procédures européennes et d’assimiler les bonnes habitudes. Certes, mais il a également permis de tester de nouvelles méthodes de coordination. En premier lieu, le système informatique TOPFAS. Ce nouvel outil est une base de donnée en ligne inclue au sein d’un système informatique sécurisé. Vieux de 10 ans (tout de même) et fourni «gratuitement» par l’OTAN à tous ses membres, la base de donnée assure un échange d’information synchronisé entre le centre opérationnel militaire, le centre de commandement militaire stratégique, la DG ECHO, la CPCC …etc. La quasi totalité des acteurs peuvent y mettre à la disposition de leurs partenaires toutes les informations de manière cataloguée et surtout, en temps réel. Dans le cas particulier du ML12, pour prendre un exemple, le camp de réfugiés mis en place dans le scénario s’est avéré se trouver trop prêt de la frontière du pays en crise et celui-ci servait de ligne arrière aux soldats. La DG ECHO intervient donc en coordination à la fois avec les instances militaires et les organisations internationales (le CICR ou l’UNHCR) afin de fournir les fonds nécessaires pour déménager le camp. «Nous avons appris énormément (durant l’exercice) sur ce qui se passe derrière la planification civile et les raisons de celle-ci» nous confiait un responsable militaire. Un autre exemple, des cas de trafic d’êtres humains apparaissaient également dans le cadre de l’exercice. «Clairement c’est un mandat de la police, mais les militaires doivent sécuriser la zone au préalable. Le partage de l’information permet de structurer l’action dans sa globalité» explique William de Meyer, officier de police français nommé responsable de l’aspect civil de la «mission».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).