Le haut commandement Allié change de main, celui de l’ISAF également

(BRUXELLES2) Le Général américain John Allen va prendre les fonctions de Commandant Suprême des Forces de l’Alliance Atlantique (SACEUR). Les ministres de la Défense de l’Alliance atlantique ont avalisé cette décision qui tient surtout à une décision du commandement américain. Jusqu’à présent à la tête de la Force Internationale d’Assistance et de Sécurité en Afghanistan (ISAF), Allen devrait entrer en fonction au printemps 2013 et remplacer son compatriote l’amiral James Stravridis, entré en fonction il y a 4 ans, en juillet 2009. Diplômé entre autres du Collège de la Guerre américain et du Collège de Défense et d’Intelligence Nationale, John Allen a débuté ses missions «chaudes» à l’étranger au sein de l’Implementation Force (IFOR) en Bosnie Herzégovine en 1995. Il commande par la suite la 2ème brigade expéditionnaire de Marines lors de l’opération Iraqi Freedom de 2006 à 2008. Avant sa mission afghane, le général Allen était commandant en second du Centcom, le commandement américain au Moyen-Orient et en Asie centrale depuis juillet 2008. Comme à l’ordinaire – ce sont toujours les Américains qui détiennent ce poste – c’est le président B. Obama qui a nommé ce général quatre étoiles, sous réserve d’approbation du Sénat. C’est son expérience à l’ISAF qui l’a familiarisé avec la structure de l’Alliance où il a eu la difficile tâche d’entamer le transfert de la sécurité aux forces afghanes tout en amorçant le retrait des forces occidentales.

L’ISAF garde un « Marines » à sa tête

C’est un autre général du Corps des Marines qui va le remplacer. Le général Joseph F. Dunford va prendre la tête des quelques 100.000 soldats de l’Alliance encore sur place. Natif de Boston et diplômé du Collège de la Guerre ainsi que de l’Ecole de Débarquement des Marines, il a servi au sein de très nombreux bataillons et régiments de Marines tout au long de sa carrière. Actuel numéro deux de ces mêmes Marines américains depuis octobre 2010, cet officier a gagné ses lettres de noblesses notamment lors de ses 22 mois de service en Irak en tant que commandant du 5ème régiment de Marines. «Fighting Joe» – tel qu’il fût surnommé durant la guerre d’Irak – aura pour l’instant à sa charge de mener à terme la stratégie de retrait «progressif» (Lire : Afghanistan : On change de tonalité au haut commandement de l’OTAN) des troupes internationales dans un contexte d’attaques Green on Blue qui minent le moral des troupes.

Damien Kerlouet

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise

Commentaires fermés.