Une soirée avec Jalili à Istanbul. En guise de dernier avertissement ?

(B2) La Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, doit rencontrer, M. Jalili, le négociateur en chef de l’Iran sur le nucléaire, mardi (18 septembre) à Istanbul. Une réunion qui « n’est pas formelle » s’empresse-t-on de préciser du coté de Ashton. « Cela fait partie des efforts continus de dialogue avec l’Iran, en conformité avec les accords conclus à Moscou en juin. » Elle suit la réunion d’experts techniques, la réunion de haut niveau entre les sherpas européen et iranien — Helga Schmid et Ali Bagheri — en juillet, et l’appel téléphonique Ashton-Jalili début Août. Mais « même si ce n’est pas un cycle de négociations formelles, la réunion sera l’occasion de souligner une nouvelle fois à l’Iran la nécessité d’avoir, de façon urgente et significative, une étape permetlant de renforcer la confiance et de montrer plus de flexibilité avec les propositions E3 +3 mises sur la table à Bagdad. » En clair, il s’agit de donner une dernière chance à l’Iran pour avancer des pistes concrètes de solution sur le nucléaire, alors que Israël se prépare, de moins en moins discrètement, à une phase de tension armée avec l’Iran.