EUBAM Rafah réduit la voilure

(BRUXELLES2) La mission de surveillance du point frontière de Rafah (EUBAM Rafah) entre la bande de Gaza et l’Egypte va diminuer ses activités. Cela fait presque cinq ans – fin 2007 – que la mission a suspendu ses opérations. Elle n’a pu être redeployée après la prise de contrôle par le Hamas de la bande de Gaza. On avait pu espéré un moment qu’elle pourrait l’être après le processus de réconciliation entamé entre le Fatah et le Hamas. Cela n’a pu être le cas.

Plusieurs options ont ainsi été étudiées depuis quelques mois : la fermeture de la mission, sa fusion avec Eupol Copps, la nomination d’un même chef pour les deux missions (à double chapeau), son maintien dans le format actuel. C’est une voie médiane qui a été choisie : la mission garde une certaine autonomie avec un chef de mission mais voit ses effectifs réduits à 4 personnes dont le chef de mission, un expert en douanes,  un expert en frontières. Le mandat est conservé de manière intégrale. Cela « permet à l’Union européenne de maintenir l’acquis de l’accord et de rester prêt en cas de redéploiement au point de passage de Rafah, si les conditions politiques et de sécurité le permettent » explique un connaisseur du dossier. En revanche, son budget a été diminué : le quartier général notamment a été transféré d’Ashkelon à Tel Aviv – au siège de la Délégation de l’Union européenne – . Ce qui permet certaines économies très utiles aujourd’hui alors que d’autres missions s’apprêtent à être déployées en Afrique (lire aussi : Trois missions en cours de déploiement). Le budget de la mission a ainsi été établi à moins d’un million d’euros (980.000 euros) jusqu’à juin 2013.

Lire aussi

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).