«Thank you, EU» dit le Jakarta Post

(BRUXELLES2) Merci l’UE ! Le compliment barre l’éditorial du Jakarta Post dans son édition de fin mai dernier (lire ici). Et il est suffisamment rare pour être mentionné. L’UE est souvent raillé pour son manque de cohérence et de consistance en matière de politique étrangère, parfois à raison, parfois à tort.

L’éditorialiste du Jakarta Post tient ainsi à rendre publiquement hommage aux Européens pour avoir déployé la mission Aceh en Indonésie (mission d’observation du cessez-le-feu). « Du fond de nos cœurs, nous tenons à exprimer notre gratitude de l’Indonésie, les peuples et les dirigeants de l’UE pour son aide à Aceh, et pour les hommes et les femmes dévoués qui ont regagné un sentiment de sécurité et la confiance entre personnes qui avaient tant perdu. »

Bien sûr, il reste des progrès à faire : il faut notamment investir dans les jeunes générations, lutter contre la corruption, la pauvreté et le chômage. Mais « L’UE a assuré (ainsi) un rôle acceptable pour les parties en conflit, le gouvernement indonésien et le GAM. (…) Depuis, la guerre de trois dernières décennies, celle des balles, a été remplacée par les urnes électorales. »

La mission avait pour objectif de veiller à la mise en oeuvre de certains aspects de l’accord de paix  signé entre le gouvernement indonésien et le mouvement pour Aceh libre à Helsinki en août 2005. Les observateurs de l’Union européenne – auxquels étaient associés des observateurs de cinq pays asiatiques (Thaïlande, Malaisie, Brunei, Philippines et Singapour) ainsi que la Norvège et la Suisse – se sont déployés pour l’essentiel à partir du 15 septembre 2005 (une mission intérimaire avait déjà été déployée sur place). La mission a duré plus d’un an, jusqu’à décembre 2006. Mais l’essentiel du travail a été fait durant les deux premiers semestres. En tout il y avait environ 80 observateurs sous l’autorité de Pieter Feith (qu’on retrouvera plus tard dans d’autres postes de la PSDC et encore il y a peu à la tête de l’Office civil au Kosovo), effectif réduit à 36 à la fin de la mission.

(article rédigé avec l’aide de M.D.)