Le plan Rouge européen activé pour les feux en Grèce

Les canadairs italiens avaient déjà engagés il y a deux ans sur les feux en Russie (crédit : Protection civile italienne)

(BRUXELLES2) Les feux en Grèce à Keratea dans le sud de l’Attique (50 km au sud d’Athènes) ont atteint une telle intensité que la Grèce a demandé l’aide de ses voisins. Le mécanisme européen de protection civile a ainsi été « activé » dans la nuit, précise-t-on du coté de la Commission européenne. « Les incendies menacent les zones résidentielles. La Grèce a besoin d’engins de lutte contre l’incendie comme des bombardiers d’eaux Canadair CL/415 pour soutenir ses propres forces engagées dans la campagne. » Sur place, la situation est difficile. 3 pompiers ont ainsi été blessés selon la presse locale. Tandis que le vent fort empêchait l’utilisation d’avions pour écoper à partir du lac samedi après-midi, rapporte le quotidien Ekatimerini. Les Grecs ont engagé 4 avions et 1 hélicoptère pour assister les pompiers au sol (75 véhicules et près de 300 hommes du feu).

Des Canadairs italiens à la rescousse

Plusieurs pays ont immédiatement répondu à cet appel à l’aide : la Direction de la protection civile italienne qui a mis en alerte, aussitôt, 2 Canadairs avec 11 membres d’équipage sur la base aérienne de Ciampino,. Aide acceptée par la Grèce. Les équipages ont alors préparé les matériels. Et les deux avions ont pu quitté leur base à 13 h pour être opérationnels le plus vite possible, dès dimanche après-midi. Chaque appareil a une capacité de 6.000 litres d’eau et un liquide d’extinction et est en mesure de s’approvisionner en seulement 12 secondes précise la protection civile italienne. La Bulgarie a également offert un hélicoptère anti-incendie, ainsi que la Croatie – nouveau venu dans le Mécanisme – qui a mis à disposition un avion de lutte contre l’incendie. La France a également offert des moyens.

NB : le principe de ce mécanisme est double. Il permet de coordonner l’aide européenne. L’Etat demandeur étant libre, ou non, d’accepter les offres. Il permet également une prise en charge commune. Une fois le mécanisme activé, certains frais comme les frais de transport sont pris en charge par le budget communautaire. Aide précieuse aujourd’hui pour plusieurs Etats.