Le luxe européen en Syrie, c’est fini…

(BRUXELLES2) Il a fallu deux mois aux experts européens pour finaliser les sanctions décidées par les ministres des Affaires étrangères le 23 avril dernier. L’Union européenne a, en effet, adopté aujourd’hui (vendredi 15 juin) au conseil de l’Environnement, en point A, le renforcement des sanctions contre la Syrie interdisant l’exportation des produits de luxe et de certains produits « à double usage » pouvant être utilisés dans la répression. Publiées dans le journal officiel demain (samedi), les sanctions seront effectives à partir du 17 juin.

La liste des produits de luxe interdits d’exportation concerne, selon la liste que nous avons pu consulter :  les cigares et cigarillos (au-delà de 10€) ; le caviar (au-delà de 20 euros les 100 g.) ; les vins – y compris les mousseux – et les eaux-de-vie (au-delà de 50 € le litre) , les articles de maroquinerie, bagages, sacs a main (plus de 200 €) ; les vêtements et les chaussures (au-delà de 600 €) ; les bijoux et joaillerie, perles et articles d’’orfèvrerie ; les véhicules (au-delà de 15 000 € occasion ou 25 000€ neuf) ; les avions et bateaux, les chevaux de race pure…

En ce qui concerne les produits « à double usage », il s’agit notamment de matériel de protection (masques à gaz, gilets pare-balle), les produits chimiques ainsi que ceux servant à leur fabrication ou à leur stockage, mais aussi certains virus ou autre bactéries.

« Dans la situation actuelle, l’UE doit maintenir la pression sur le régime syrien » a commenté la Haute Représentante de l’UE, Catherine Ashton dans un communiqué. « Ces sanctions visent les personnes responsables de la répression et de la violence effroyables dirigées contre la population civile. Les décisions que nous avons prises aujourd’hui ont été mûrement pesées afin qu’elles n’affectent pas la population syrienne, que nous soutenons fermement en ces temps d’épreuve ».

Voir le projet de texte des sanctions qui sera publié au JO dans les docs de B2.