L’innovation planificatrice : le ConopsPlus

(BRUXELLES2) Le fait ne fait pas la Une, et ne fera pas sans doute la Une demain :-). Mais il mérite au moins quelques lignes. Les experts de la gestion de crises civiles se penchent aujourd’hui sur un « ConopsPlus » pour la future mission européenne de renforcement des capacités au Niger (Eucap Niger). Fait notable. Le dispositif de planification de l’Union européenne a souvent été critiqué comme assez lourd et peu adapté à des missions civiles plus légères. Les planificateurs de l’UE ont donc fait preuve d’un sens d’adaptation d’autant que les responsables politiques leur demandaient d’accélérer le déploiement de cette mission ; face au risque d’instabilité grandissante du Sahel, il importe de consolider l’Etat de droit et la sécurité des forces du Niger.

Le ConopsPlus, plus loin qu’un simple concept…

Le ConopsPlus est un Concept d’opération qui va au-delà du Conops classique mais aborde dans une seconde partie des points de détail qui pourraient être précisés auparavant dans l’OpPlan – le Plan d’opération.

La planification dans les missions civiles a une approche différente des opérations militaires, au niveau des objectifs et opérationnels, mais aussi administratifs. Le budget est pris en charge en grande partie au niveau communautaire. Pour avoir une discussion budgétaire effective, il faut avoir une idée non seulement des objectifs de la mission mais aussi de ses moyens, notamment des effectifs et de leur localisation. Ce qui oblige à une certaine précision, proche du Plan d’opération. L’avantage de cet ConopsPlus est donc d’avoir une discussion unique sur tous les aspects de la mission.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).