Le Royaume-Uni signe un accord de transfert de pirates avec l’Ile Maurice

(BRUXELLES2) Le premier ministre de l’ile Maurice doit signer, à Londres, ce week-end, un memorandum d’accord avec le Royaume-Uni permettant le transfert des suspects arrêtés par la marine britannique dans l’ile de l’Océan indien (*). Le gouvernement a déjà signé un accord identique avec l’Union européenne.

Mais cet accord ne s’applique qu’aux suspects remis par les forces européennes d’Eunavfor. Or, malgré sa participation à l’opération, en mettant à disposition le centre d’opération de Northwood, le Royaume-Uni ne met pas de navires à disposition de l’UE mais plutôt de l’OTAN ou de la CTF 151 (coalition soutenue par les Américains), ce qui ne lui permet pas de bénéficier de l’accord global. De même quand ses navires agissent sous le seul pavillon national.

Premier procès en septembre

L’Union européenne s’est engagé dans un programme de 3 millions d’euros pour soutenir l’engagement de l’ile Maurice dans la lutte anti-piraterie. Elle a ainsi rénové une aile spéciale dans la prison de l’ile (à Petit-Verger) et former les personnels. Le premier procès de pirates devrait s’ouvrir en septembre, la Cour étant présidée par Prithiviraj Fekna, l’actuel président de la Cour d’assises, comme l’a précisé récemment notre confrère mauricien l’express.

(*) Cette rencontre aura aussi pour objet de discuter du litige portant sur l’archipel des Chagos. L’Ile Maurice conteste la souveraineté britannique sur cet archipel et notamment la décision de faire un parc naturel marin dans la zone de 200 miles autour de cet archipel. Le gouvernement a ainsi porté plainte devant le tribunal international du droit de la mer. Et les parties ont normalement jusqu’à fin juillet pour déposer leurs arguments. Parmi ceux-ci le fait que la base militaire américaine des Chagos soit exclue de ce parc marin.

Comments are closed.