Les Britanniques désertent la lutte contre la piraterie

Le HMS Ocean mobilisé pour les JO arrive à Londres sur la Tamise (crédit : ministère britannique de la Défense)

(BRUXELLES2) Amis pirates… si vous voulez voir un navire britannique, il vaudra mieux réserver votre ticket pour Londres que de continuer à naviguer sur les flots indiens…

Jeux olympiques obligent, et restrictions budgétaires aidant, la flotte britannique naviguant au large de l’Océan indien va en effet être réduite à portion congrue dans les prochains mois. Et la Royal Navy n’a plus assez de navires disponibles pour pouvoir en dédier un seul à la piraterie somalienne, nous apprennent nos confrères du Guardian. La « Lutte contre la piraterie devient très difficile pour le Royaume-Uni », leur a confirmé une source à Whitehall (le ministère de la Défense britannique) qui s’en désole. Mais explique : « Nous avons deux frégates qui sont de permanence » dans une zone très large puisqu’elle qui « va des Malouines et au Golfe ».

Les Malouines, le Golfe et … les JO

Jusqu’ici, précisent nos confrères, le Royaume-Uni avait toujours au moins un navire consacré à plein temps à la lutte anti-piraterie (NB : dans l’opération « Ocean Shield de l’OTAN ») et jusqu’à 4 parfois par rotation durant l’année. Aujourd’hui, la priorité est ailleurs : Londres et les JO tout d’abord. « Beaucoup de gens qui sont ont été entrainés à lutter contre la piraterie sont désormais impliqués dans les Jeux olympiques, de sorte qu’ils ne sont pas disponibles non plus, et ne le seront pas avant l’automne au plus tôt. » Autre sujet de préoccupation : la sécurisation du Golfe – avec l’Iran. « Une plus grande priorité maintenant ». Sans compter les Malouines. Résultat commente notre marin britannique : « nous ne pouvons pas engager de frégates à la Somalie. Ils y vont quand ils le peuvent ». Ne reste que le ravitailleur « Fort Victoria (qui) est une bonne plateforme ». Mais sa présence même est remise en cause…

(*) Le plus gros navire britannique, le HMS Ocean est arrivé il y a quelques jours sur la Tamise pour prendre part à un des plus importants exercices de sécurité, tant militaire que civile. Il est accompagné du HMS Bulwark qui assurera  la plateforme de commandement dans le Dorset durant les jeux

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).