Les Européens trop divisés sur la Syrie, dénonce le ministre finlandais

Les Européens trop divisés sur la Syrie, dénonce le ministre finlandais

(BRUXELLES2) Le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a mis les pieds dans le plat dans une interview accordée à Aamulehti. La  décision de l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni d’expulser les diplomates syriens a montré la division de l’Europe et n’est pas une bonne chose, selon lui.

Expulser les ambassadeurs syriens : une erreur

« Si nous voulons que les Etats européens disposent d’une politique étrangère et de sécurité commune crédible, il faut décider ensemble de ces questions. Une nouvelle fois de plus chacun a décidé seul dans son coin. » a-t-il déclaré. Et de « se demander si ces expulsions sont une sage décision ». Pour lui,  le maintien d’ambassades sur place reste nécessaire. « Tant qu’il y aura une opération d’observateurs militaires, cela motive le maintien d’une présence diplomatique. » Sans cela, « on perdrait alors la possibilité de surveiller sur place. (…) Et tous les rapports signalent que les tirs cessent lorsque les observateurs sont présents. »

Option militaire : attention danger

Tuomioja reste aussi réticent sur une éventuelle opération militaire, envisagée désormais par plusieurs pays plus ou moins ouvertement (France, Royaume-Uni, Belgique). Trop tôt selon lui ! « Il n’y a pas de front bien défini. On veut éviter une guerre civile et non pas en déclencher une ». Et le Finlandais de se montrer plutôt en faveur du durcissement des sanctions, « notamment les interdictions de séjour et le gel des avoirs ».