Du bon déroulement des élections en Birmanie et de ses conséquences

(B2) Les élections partielles en Birmanie qui ont eu lieu hier dimanche 1er avril, se sont bien passées. Le parti d’Aung San Suu Kyi (la Ligue Nationale pour la Démocratie) a annoncé avoir remporté les 44 sièges brigués (sur 48 au total). Un expert de l’UE, membre de l’équipe d’observation sur place, a estimé n’avoir remarqué aucun problème particulier dans le déroulement des élections, selon la BBC. L’équipe de l’UE a été surprise par les efforts des autorités birmanes pour assurer la transparence des élections. Le commissaire européen, Karel De Gucht (Commerce), a déjà évoqué la possible levée de sanctions, répondant hier soir aux questions de l’AFP. Mais ce sont d’abord les sanctions « politiques » visant des individus du régime, et non pas les sanctions économiques, qui seront levées. La levée des sanctions économiques, si elle est bel et bien envisagée, ne sera adoptée qu’après la lecture d’un rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur le droit du travail en Birmanie, qui doit être finalisé « bientôt ». Les 27 ministres des Affaires Etrangères devraient examiner, à nouveau, le 23 avril la situation de la Birmanie.

TwitterFacebookLinkedInGoogle+PrintFriendly