Un Français aux commandes de l’opération Atalanta sur zone (Maj)

Le contre-amiral à sa prise de fonction sur l'opération Harmattan (crédit : ministère français de la Défense / DICOD)

(BRUXELLES2) Après 4 mois de commandement espagnol, la force anti-piraterie de l’UE retrouve un commandant français dans l’Océan indien. C’est le contre-amiral Jean-Baptiste Dupuis qui va officier à bord du BCR Marne (Batiment de commandement et de ravitaillement) qui servira de navire amiral sur zone.

Jean-Baptiste Dupuis est adjoint au commandant de la force aéromaritime de réaction rapide. Il avait pris le commandement en août 2011, de la Task Force (TF) 473, volet maritime de l’opération Harmattan en Libye, succédant au contre-amiral Coindreau. Il a également commandé la frégate Tourville.

Né à Caen en 1961, Jean-Baptiste Dupuis est entré à l’Ecole navale en 1981 et se spécialise dans la « lutte anti-sous-marine ». Il sert ensuite sur divers patrouilleurs et frégates basés à Nouméa, Toulon et Brest pendant huit ans. En 1993, il est affecté à la division « Programme » de l’état-major de la Marine à Toulon et participe au développement des sonars français. Il remonte à Paris en 1997 en tant qu’officier en charge de l’ensemble des systèmes de détection anti-sous-marine. Diplômé de la 6ème promotion du Collège interarmées de défense à l’Ecole militaire de Paris, il part au groupe des écoles du Poulmic comme directeur des études de l’Ecole navale jusqu’en 2001, avant d’être nommé commandant en second de la frégate Latouche-Tréville. Il participe durant quatre mois à la mission Enduring Freedom pour le contrôle des espaces aéromaritimes du nord de l’océan Indien aux côtés du porte-avions Charles de Gaulle. Promu capitaine de vaisseau en 2002, il rallie la cellule de management de l’information de l’état-major interarmées de Creil pendant un an et prend le commandement de la frégate anti-sous-marine Tourville en juin 2003, son troisième commandement après ceux du bâtiment- école Lion en 1986 et de l’aviso Détroyat en 1996. Auditeur de la 58ème session du Centre des hautes études militaires et de la 61ème promotion de l’IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale) entre 2008 et 2009, il est nommé chef d’état-major de l’Inspection des forces en opérations et de la défense du territoire et se rend ainsi sur de nombreux théâtres d’opérations. Dans le même temps, il accompagne la montée en puissance de l’Inspection des armées, dont il devient chef d’état-major à sa création, le 27 octobre 2009.

C’est la seconde fois qu’un Français prend le commandement sur zone de l’opération anti-piraterie de l’UE. La première fois, c’était justement le contre-amiral Coindreau qui était aux commandes. Le commandement sur zone (dans le Golfe et l’Océan indien) change tous les 4 mois. Tandis que le commandement de l’opération est basé sur un autre rythme : annuel pour le commandant (un Britannique toujours), tous les six mois pour son adjoint (qui est actuellement un Allemand, la nationalité variant à chaque changement).

Entré en service en 1987, long de 157 mètres, pouvant aller à 19 noeuds au maximum, le BCR Marne (A 630) a pour fonction principale le ravitaillement (il peut emporter 5000 t de mazout, 3200 de gazole et 1300 t de fuel aérien – et dispose d’une plate forme d’etat major pouvant accueillir jusqu’à 70 personnes. Son équipage se compose de 180 hommes et femmes. Le BCR Marne est commandé par le capitaine de frégate Vincent du Gardin. Pour tout connaitre ce bâtiment ce site d’un amateur, au sens éthymologique du mot

(Maj – mercredi) Compléments biographiques sur le CA Dupuis.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).