L’armée syrienne doit se retirer des villes assiégées (C. Ashton)

(B2) Après la mort de la journaliste du Sunday Times, Marie Colvin, et du photographe français, Rémi Ochlik, et d’autres victimes civiles, dans le même secteur où était mort hier le journaliste syrien indépendant, Ramy al-Sayed, la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a tenu à exprimer, dans une déclaration communiquée à la presse sa consternation « sur la situation en Syrie, et en particulier dans la ville de Homs, où le régime continue sa répression brutale et les attaques contre la population civile. »« L’escalade de la violence dans le pays doit être immédiatement s’arrêter » a-t-elle ajouté. Et « la liberté d’expression doit être garantie et la presse autorisée à s’acquitter de son rôle vital de fournir une information indépendante sur les événements en Syrie sans craindre la violence ou la répression. »

C. Ashton a aussi appelé « l’armée syrienne à mettre immédiatement fin aux tueries et se retirer des villes assiégées. Les autorités syriennes doivent permettre un accès complet et sans entrave du personnel humanitaire des organisations internationales humanitaires pour la délivrance rapide de l’aide humanitaire aux personnes en ayant besoin. » Nb : Un langage relativement ferme et plutôt inhabituel dans la bouche de la diplomate en chef de l’UE.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).