Belges et Néerlandais se déclarent leur flamme

(B2) Les deux ministres de la défense, belge et néerlandais, Pieter De Crem et Hans Hillen, ont profité de leur visite commune à l’Amirauté Benelux, à la base navale de Den Helder (Pays-Bas) pour envisager d’autres partenariats.

Tout d’abord pour les hélicoptères NH 90 – que Belges et Néerlandais ont commandé dans des versions similaires (ce qui facilite ensuite des projets communs) – dont l’entretien pourrait être fait en commun.

Coté aérien, également, les deux ministres envisagent de constituer une sorte de force de réaction rapide pour assurer une surveillance commune des espaces aériens. Ils pourraient aussi « travailler ensemble pour remplacer les F-16 » comme l’indique Hans Hillen. NB : un sujet assez complexe puisque les Pays-Bas se sont déjà engagés sur le projet américain JSF – F-35. Cela signifierait que la Belgique rejoigne ce projet. Coté belge, on ne veut pas trop précipiter les choses. L’achat de nouveaux avions n’est pour l’instant pas budgété. Ce n’est pas le moment d’ailleurs. Et il n’y a « pas urgence » a rappelé à B2 un officier. « Pour remplacer les avions actuels, une première décision n’est pas nécessaire avant les années 2015. » On a du temps… Coté néerlandais, on est un peu plus pressé. Et les Pays-Bas aimeraient bien refiler quelques uns des appareils qu’ils ne voudraient plus commander (la première commande envisagée était largement surévaluée puisqu’elle devait concerner 80 appareils !).

Dernier projet à l’étude : la coopération entre les forces spéciales, les parachutistes, les commandos et fusiliers marins, notamment en matière de formation.

Une coopération déjà active sur la marine

La Belgique et les Pays-Bas coopèrent déjà depuis une quinzaine d’années pour leur marine. Ils ont développé un commandement intégré, en assurant une complémentarité de leurs navires, une formation conjointe des officiers et l’entretien en commun des navires. Ainsi les dragueurs de mines des deux nations sont entretenus à Zeebrugge en Belgique, tandis que les frégates le sont à Den Helder aux Pays-Bas. « Une coopération sans précédent » a assuré Hans Hillen. « Cela s’est bien passé, en douceur, et a permis d’accroître notre force. Il s’agit d’un « produit d’exportation » de nos deux pays. » La coopération internationale est actuellement une des priorités au plan européen. « De nombreux pays souhaitent travailler ensemble, ont des plans. Les Pays-Bas et la Belgique le font aussi, vraiment. Et ce partenariat unique, nous continuons à développer. »

(Nicolas Gros-Verheyde)