L’UE prête main forte à la Ligue arabe pour son OpsCenter (Maj)

(BRUXELLES2, exclusif) A l’heure où se renouvelle la mission des observateurs de la Ligue arabe en Syrie, les Européens pourraient prêter main forte à l’organisation pour structurer son centre de commandement. C’était, en fait, un projet enclenché il y a quelques semaines déjà, assez discrètement, qui dépasse le cadre de la mission actuelle des observateurs. L’objectif est, en effet, pour la Ligue Arabe de se doter d’un OpsCenter – centre de commandement ou Situation Room selon les appellations – capable d’agir en cas de crise, à court terme ou à long terme, qu’il s’agisse d’une catastrophe naturelle, technologique ou un conflit.

Une mission européenne est ainsi partie au Caire en matière de gestion de crises. Avec quelques spécialistes de l’UE, qui se relaient sur place, ils vont préciser à leurs homologues arabes leur expérience en la matière, particulièrement utile aujourd’hui. Les Européens veulent, cependant, rester assez discret ; une demande de la Ligue arabe qui redoute toute accusation d’ingérence.

(maj) Un haut diplomate européen a confirmé les informations de B2 devant quelques journalistes, vendredi 20 janvier. « Nous apportons une assistance technique à la Ligue arabe, en particulier pour les aider à monter la Situation room. La Ligue arabe nous a demandé notamment de former le personnel de la Situation room »

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).