Les Britanniques convolent en justes noces avec les US sur les porte-avions

(BRUXELLES2) L’accord franco-britannique a pris un nouveau coup de canif. Lors d’une visite à Washington, le jour même où Obama annonçait une nouvelle orientation stratégique pour les armées américaines, les ministres de la défense britannique et américain ont signé, jeudi (5 janvier), une « déclaration d’intention sur la coopération en matière de projection de la puissance maritime et la coopération dans les porte-avions« .

Un accord qui va servir de cadre au renforcement de la coopération et l’interopérabilité dans l’utilisation des porte-avions entre Londres et Washington, explique-t-on des deux cotés de l’Atlantique. « Un exemple de coopération utile entre proches alliés pour permettre dans une période d’austérité d’avoir la capacité nécessaire pour maintenir notre avantage militaire mondial », a précisé le porte-parole du Pentagone, George Little, après la rencontre. « Cela donne des bases (solides) à la marine US pour assister la Royal Navy dans le développement de la prochaine génération des porte-avions» a-t-il ajouté. « Les Etats-Unis sont le partenaire militaire le plus proche pour les Britanniques » a précisé, de son côté, Philip Hammond, le ministre britannique de la Défense. Les deux nouveaux porte-avions britanniques doivent, en effet, entrer en service en 2016 et 2018 ; ils emporteront le nouvel avion de combat F-35 (JSF). Mais dans ce laps de temps, la marine britannique est sans porte-avions et ne dispose que de porte-hélicoptères.

Commentaire : La coopération en matière de porte-avions était justement un des points de l’accord franco-britannique qui devait permettre aux seconds de pallier l’absence de porte-avions pendant ces quelques années. Certes un exercice, annoncé comme une démonstration de force majeure, est attendue pour la fin 2012 entre les deux marines en Méditerranée avec l’engagement, côté français, du Charles de Gaulle et, côté britannique, du HMS Ocean et du HMS Illustrious, comme le rapporte Mer et Marine. Mais c’est à peu près tout. Les Britanniques restent ainsi fidèles à leur idéal de double alliance, avec les Américains d’un côté et avec les Européens de l’autre. Mais la première l’emporte toujours sur la seconde. Le ministre britannique de la Défense l’a justement rappelé à Washington.

Lire également : Les 13 points de l’accord franco-britannique sur la défense

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

2 pensées sur “Les Britanniques convolent en justes noces avec les US sur les porte-avions

  • 7 janvier 2012 à 21:44
    Permalink

    Seraient-ils à ce point fragiles nos amis britanniques pour ne plus savoir sure quel pied danser ?

    Il y a dans cette valse à 4 temps (un temps d’inquiétude, un temps d’engagement, un temps d’hésitation, un temps de recul) quelquechose qui nous renseigne sur l’état de délabrement de ce bel Empire d’antan que n’a plus que ses illusions à faire valoir au reste du monde !

    Prions Dieu, ses saints, ses financiers et ses sous-marins pour que le malheureux choix du « No, thanks a lot  » à l’égard de l’Europe politique et de l’euro va finisse par faire définitivement sombrer le porte-avion UK !

    Que l’Elysée, si prompte à foncer la tête la première dans le mur transmanche, en tire de sages résolutions !

    Il est à craindre que pour qu’il en soit ainsi il ne faille encore attendre le printemps !

  • 8 janvier 2012 à 13:07
    Permalink

    Cet accord a un logique pragmatique. Les Britanniques achetèrent le chasseur naval F35C (autrement dit le JSF), dont le seul autre opérateur sera la US Navy. Les différences entre le F35C et le Rafale M sont profondes en ce qui concerne les caractéristiques physiques et la génération technologique. (par exemple une masse à vide de 14550kg pour le F35C en comparaison avec 9670 kg pour le Rafale M; au niveau technologique le F35 est un chasseur de la 5e génération mais le Rafale fait partie, avec l’Eurofighter et le Gripen, de la génération précédente: http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II et http://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Rafale ). De plus la porte-avion de future britannique utiliserait le nouveau catapultage électrique américaine mais le Charles de Gaulle est équipé avec le système classique de catapultage à vapeur d’eau. Dont il existe un logique profonde pour la coopération entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni en matière des porte-avions.

Commentaires fermés.