Encore un Danois ! Cette fois à la tête de la CTF-151

(Crédit : US Ve Fleet / Lieutenant Gary H Turner Royal Navy)

(BRUXELLES2) La CTF 151, la coalition maritime contre la piraterie soutenue par les Américains, sera commandée par un Danois. Eh oui ! Les Danois sont partout ces temps-ci :-). Le Commodore Aage Buur Jensen a ainsi pris le relais, le 12 janvier, du contre-amiral Kaleem Shaukat de la marine pakistanaise.

A bord d’un navire US

Le Commodore Jensen ne disposera cependant pas d’un navire national pour assurer son commandement ; il sera basé à bord du navire américain USS Halsey qui assure le rôle de navire-amiral. A sa prise de fonction, il n’a pas caché sa détermination à agir contre la piraterie « à 100% ». « Mon intention est de dissuader et désorganiser les groupes d’attaque pirates le plus tôt possible et à toute occasion et une approche (plus) flexible du commandement et de la coordination. »

Relations délicates entre marines Us et pakistanaises

Cette relève intervient alors que les relations entre les gouvernements américain et pakistanais sont entrées dans une phase délicate. Le vice-amiral américain Mark Fox, commandant de la Ve Flotte US, a donc bien soin de saluer « le remarque niveau d’engagement de la marine pakistanaise ». Tandis que le contre-amiral pakistanais soulignait « l’engagement (du Pakistan) pour la sécurité et la sûreté de la haute mer et la promesse d’honorer nos engagements internationaux, malgré tous les obstacles ». Les relations au sein de la région du Golfe sont primordiales, selon lui, pour lutter contre la piraterie. « Outre la campagne navale en mer, nous sommes restés engagés avec les pays régionaux à terre afin d’encourager leur participation et leur contribution à la campagne contre la piraterie, ainsi que le renforcement de leur capacité à faire face à la piraterie ».

Un parcours fourni

Agé de 56 ans (né en 1955), Aage Buur Jensen a rejoint la marine à l’âge de 20 ans. Après l’académie navale, il est incorporé dans l’unité sous-marine jusqu’à 1988. En 1989, il suit les cours à l’école britannique de Manadon (Royal Naval Engineering College) et devient commandant des forces spéciales en 1990. En 1995, il devient conseiller du ministre de la Défense, Hans Hækkerup (Social-démocrate) dans le gouvernement de Poul Nyrup Rasmussen (à ne pas confondre avec l’actuel secrétaire général de l’OTAN). En 1997, il rejoint l’OTAN à la Division « Joint Plans & Policy » au QG de l’Alliance à Stavanger en Norvège. Commandant du Trion, un patrouilleur océanique (entre 2000 et 2001), il revient à ses premières classes comme commandant de l’escadrille sous-marine. En 2004, il passe à l’Etat-Major : d’abord comme chef adjoint « Operations et ressources » à la Marine, puis au QG de défense comme chef Operations puis Concept et Developpement. Il est aujourd’hui commandant du Danish Task Group.

 Les Danois … partout

Le Royaume du Danemark est effectivement sur tous les fronts ces mois-ci. Il assure la présidence du Conseil de l’Union européenne. C’est l’ancien Premier ministre danois (A.F. Rasmussen) qui est à la tête de l’OTAN. Un diplomate danois conduit le groupe de travail « questions juridiques » du groupe de contact international sur la piraterie. Et c’est un Danois qui a été nommé à la tête du comité militaire de l’OTAN. Outre la CTF-151, la marine danoise est très active dans l’opération anti-piraterie avec l’Absalon qui assure une présence souvent offensive. Pas mal pour un « petit » pays de 5 millions d’habitants ! Sans oublier l’engagement militaire en Afghanistan, 750 militaires y servent dans la province disputée du Helmand aux cotés des Américains et Britanniques. Et ils ont toujours été aux avant-postes, prenant des risques importants. En dix ans d’engagement, les Danois ont ainsi perdu 42 de leurs hommes. Ce qui est le « score » le plus élevé de pertes de la coalition (plus que les Espagnols ou Polonais).

Lire également : Un Danois présidera le comite militaire de l’OTAN à partir de 2012

(Maj) Avec la présidence du comité militaire danois

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).