Les pirates attaquent… le navire amiral d’Eunavfor (maj)

Les pirates attaquent… le navire amiral d’Eunavfor (maj)

Share

(crédit : Eunavfor/ Marine Espagnole)

(BRUXELLES2) Le SPS Patino venait tout juste de terminer une escorte de navires transportant de l’aide alimentaire du Programme alimentaire mondial (PAM/WFP) pour la Somalie et quittait les alentours du port de Mogadiscio aux petites heures du matin (3h30), ce jeudi (12 janvier) quand il fut approché… par un skiff avec des pirates à bord. Les intéressés ne se contentèrent pas de l’approche du navire-amiral de l’opération européenne anti-piraterie Eunavfor Atalanta. Plutôt décidés et téméraires, ils ouvrirent le feu avec des armes à petit calibre et comptaient passer à l’abordage. Les militaires répliquèrent. Les pirates ne se laissèrent pas conter et continuèrent à tirer, obligeant l’équipage à « procéder à un tir de « neutralisation » », selon la version officielle délivrée par le ministère espagnol. Les pirates à bord du skiff commencèrent à s’éloigner. Il fallut alors recourir à l’hélicoptère du Patino pour poursuivre l’embarcation, réussir à les stopper, non sans force messages lancés par haut parleur et tir de semonce. Avant de se rendre, les occupants du skiff ont jeté par dessus-bord échelles, armes et barils de gazoil (c’est la coutume !). Un shéma résumant cette action est publié par nos confrères ElPais.

1 mort, 5 blessés parmi les pirates

Au bilan, 5 des 6 attaquants ont été blessés et deux d’entre eux traités par l’équipe médicale du Patino, précise un communiqué d’Eunavfor. Tandis qu’un septième a été considéré comme décédé, étant passé par-dessus bord durant l’assaut (ou plus exactement sans doute durant l’échange de tirs). Aucun membre d’équipage du Patino a été blessé durant l’attaque.

Les six assaillants ont été mis aux arrêts sur le Patino. « Dès que nous recevrons les notifications pertinentes, nous agirons en conformité avec la procédure établie devant l’Audiencia Nacional », a précisé le ministère espagnol de la Défense.

(Maj.) Les suspects seront bien traduits en Espagne et vont y être transférés. L’Audiencia Nacional a confirmé qu’elle allait instruire une procédure judiciaire.