Conflit gelé entre la Turquie, Chypre et la Grèce. Et l’Europe ?

(BRUXELLES2) Il est remarquable de voir qu’aujourd’hui l’Union européenne ne s’implique pas davantage dans un des derniers conflits « gelés » qui concerne un de ses Etats membres, à savoir la situation en Grèce et à Chypre et leur relations respectives avec la Turquie. Sur le statut de Chypre et la réunification de l’ïle, on sait certes que des négociations sont en cours sous l’égide de l’ONU. Et il serait peut-être dommageable pour l’UE de jouer les troubles fêtes. En revanche, rien n’empêche l’UE de lier ses négociations d’élargissement avec la Turquie avec le règlement du conflit avec Chypre et de tensions larvées mais persistantes avec le voisin grec. Cela permettrait sans doute à la Grèce qui maintient une présence militaire hors du commun avec la taille du pays, de pouvoir souffler et réduire son effort militaire ; une nécessité aujourd’hui en pleines difficultés budgétaires.

Récemment, j’ai posé la question au commissaire chargé de l’Elargissement, Stefan Füle. Il a botté en touche estimant que … « vous savez le chapitre PESC (politique étrangère et de sécurité commune) n’est pas formellement ouvert. Et ce sujet est de la compétence du SEAE. Du côté, de la Commission européenne, on a un processus en cours, visant créer une meilleure atmosphère. (Sur les autres sujets), cela ressort de la compétence du Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité commune, Catherine Ashton qui va vous donner une meilleure réponse. » C’est un peu court comme réponse. Mais en même temps assez symptomatique de la façon assez automatique dont est conduit le processus d’élargissement.

En la matière ne faudrait-il pas appliquer la « jurisprudence Merkel » sur la Serbie ? A savoir que tant que le pays n’a pas réglé ses problèmes avec ses voisins, tout processus nouveau d’élargissement est bloqué. En tout cas une réflexion est nécessaire sur les relations entre l’UE et la Turquie et son implication dans la stabilité des pays de la région.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).