Un ambassadeur allemand pour le processus de paix au Moyen-Orient

(BRUXELLES2) Andreas Reinicke pourrait être le prochain représentant spécial pour le processus de paix au Proche-Orient. Ambassadeur à Damas (Syrie), il vient d’être rappelé « pour consultation » par Berlin. Car, à l’instar de plusieurs de ses homologues européens (comme le Français Alain Juppé), le ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle est inquiet de la dérive du régime syrien.

Né en 1955, Reinicke est un diplomate chevronné qui a notamment beaucoup travaillé sur les questions moyen-orientales. Avant de partir pour Damas, en 2008, il était le chef du département Euromed et Moyen-Orient au ministère allemand des Affaires étrangères. A ce poste, il a notamment reflété la politique allemande de prudence vis-à-vs du processus, mais aussi soutenant de façon concrète et pratique le renforcement de l’autorité palestinienne : formation de la police notamment. Domaine où l’Union européenne est particulièrement présente avec le déploiement de la mission EUPOL COPPS. Lors de son séjour à Damas, il a notamment préfacé un ouvrage sur le « Voyage en Orient de Guillaume II en 1898 » écrit par Hussein I. El-Mudarris & Olivier Salmon.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Commentaires fermés.