Sud Soudan : les 27 veulent revoir la copie (Maj)

Share

(BRUXELLES2) Autre mission actuellement en préparation, et depuis plusieurs mois déjà, sans que des décisions aient été prises : le Sud Soudan. La mission que l’Union européenne prépare pour ce pays nouvellement indépendant est assez emblématique de l’ambition du moment des dirigeants européens. Petite et d’une durée relativement courte, elle est très ciblée : assurer la formation du personnel de sécurité du nouvel aéroport international du Sud Soudan à Juba (si le gouvernement ne décide pas de changer sa capitale) particulièrement sur les questions de douane ou d’immigration. Pour autant, la décision ne semble pas encore facile.

Peu d’enthousiasme

« Personne n’ose dire non » explique un diplomate. Mais l’enthousiasme ne règne pas autour de la table. Explication à cette baisse de volonté : « Il y a un an (avant l’indépendance), nous pensions que la région du Sud Soudan serait la crise de l’année. Et nous avions alors envisagé une mission PSDC. Aujourd’hui, à vrai dire, il faut reconnaître que cela s’est mieux passé que ce que l’on craignait. Mais la machine s’est mise en route. Et Ashton est pour, ou plutôt elle n’est pas contre. » Résultat, les Etats qui ont d’autres préoccupations préféreraient ne pas investir dans une mission qu’ils ne jugent plus aussi utile qu’auparavant. Les ambassadeurs du COPS ont donc demandé plusieurs précisions et notamment de revoir le concept de gestion de crises (CMC) qui ne semble pas « très complet » assure un autre diplomate.

Plusieurs autres options avaient été mises sur la table – mais ne semblent pas être retenues en l’état : la formation d’une unité de surveillance de rivière (qui nécessite au préalable de doter les sud-soudanais de bateaux et des équipements adéquats) ; la gestion des frontières (projet plus important mais qui se heurte à une difficulté coté soudanais, Défense et Intérieur s’étant disputées cette prérogative) ou la police criminelle (sujet déjà partiellement pris en charge par la mission des Nations-Unies UNMiss ou d’autres pays comme les Américains et les Britanniques).

(Maj, 5 décembre) Les 27 ont suivi la ligne directrice renvoyant la mission aux études. Le « Conseil note le travail en cours pour la mission PSDC au Sud Soudan, avec un focus sur la sécurité de l’aéroport », expliquent diplomatiquement les conclusions adoptées le 1er décembre. Le groupe de travail des experts civils de gestion de crise CivCom devaient se pencher à nouveau sur le dossier dès ce 5 décembre.