Les 27 exhortent l’Iran à reprendre les négociations sur le nucléaire

(BRUXELLES2) Réunis pour un sommet de crise centré sur la situation économique, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement ont néanmoins rappelé l’Iran à ses obligations internationales.

« Nous exhortons l’Iran à entamer des négociations constructives et approfondies avec l’UE 3 + 3 afin de parvenir à un règlement global, négocié et durable de la question nucléaire, de manière à éviter d’éventuelles nouvelles mesures restrictives. » précisent-ils. Les 27 sont en fait « préoccupé(s) par l’extension des programmes nucléaire et balistique de l’Iran, en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et de l’AIEA, ainsi que par le fait que le pays ne coopère pas avec l’AIEA pour traiter les questions en suspens, y compris celles qui donnent à penser que son programme nucléaire pourrait comporter une dimension militaire. »

Et d’annoncer « de nouvelles mesures restrictives » – qui vont être préparées dans les jours qui suivent par les ministres des Affaires étrangères et pourront « être mises en œuvre au moment opportun, dans le cas où l’Iran continuerait à ne pas coopérer sérieusement et à ne pas respecter les obligations qui lui incombent. » L’UE estime cependant que cette question ne peut être réglée par la force. « L’Union européenne est déterminée à œuvrer pour régler cette question par la voie diplomatique. »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).