Le Parlement européen inquiet de l’évolution libyenne

(BRUXELLES2) La déclaration du dirigeant libyen Mustafa Abdel Jalil considérant la charia comme source de droit comme la découverte les 53 corps de pro-Kadhafi trouvés à Syrte (exécutés estime l’ONG Human Right Watch) font jaser au niveau européen, en particulier au Parlement européen. L’eurodéputée Ana Gomes, membre de la commission des Affaires étrangères et rapporteure(…)