L’opération en Bosnie reconfigurée

(BRUXELLES2) Un compromis. C’est le sens de la déclaration qu’ont faite les ministres des Affaires étrangères à Luxembourg, lundi, sur l’avenir de la mission militaire européenne déployée en Bosnie-Herzégovine (Eufor Althea).

L’UE est « pre?te a? continuer de jouer, a? ce stade, un ro?le militaire exe?cutif afin de soutenir les efforts de?ploye?s par la Bosnie-Herze?govine pour maintenir le climat de se?curite?, en vertu d’un nouveau mandat de l’ONU » soulignent les ministres. L’ope?ration ALTHEA aura pour ta?che principale « le renforcement des capacite?s et la formation, tout en veillant a? conserver une connaissance de la situation et une re?serve cre?dible au cas ou? elle serait appele?e a? appuyer les efforts visant a? pre?server ou re?tablir le climat de se?curite?. »

Force de réserve

L’opération sera reconfigurée avec les forces basées en Bosnie-Herzégovine, précisent les conclusions du Conseil. Celles-ci « se concentreront sur le renforcement des capacités et de formation (de l’armée bosniaque) tout en conservant des moyens pour contribuer à la capacité de dissuasion des autorités de Bosnie-Herzégovine ». Une force de réserve sera basée hors zone avec « des reconnaissance régulières dans le pays ». Les 27 promettent de garder un oeil sur la situation « en convenant de procéder à un examen régulier de la situation ».