Tribal Kat : la tactique indienne du Galicia. Touché, coulé

(BRUXELLES2 – exclusif) L’arrestation d’un skiff pirate impliqué dans l’attaque du voilier Tribal Kat et la libération de la Française E. Colombo ne s’est pas tout à fait passée comme la version officielle – des marines espagnole, française et européenne – l’a présentée. Ou pour être plus exact, l’ordre des actions opérées a été un peu éclipsé. Il semblerait ainsi que les Espagnols du Galicia aient utilisé une méthode offensive, assez directe contre les pirates. Ils ont ainsi « tiré » sur le skiff pirate et « l’ont coulé, obligeant ainsi les pirates à plonger à l’eau et nager ». Il ne restait ensuite plus qu’à récupérer tout le monde. Une opération qui n’est pas sans risque, reconnait notre interlocuteur très officiel.

Tactique indienne

Cette méthode du « touché, coulé, récupéré, capturé » (sunk and catch) a déjà été utilisée à plusieurs reprises par la marine indienne au large de ses côtes – au point qu’on a pu parler de tactique indienne – pour neutraliser, avec succès souvent mais parfois pas sans pertes humaines, plusieurs bateaux mères utilisés par les pirates. Elle semble aujourd’hui être endossée par les marines espagnole et française (l’assaut espagnol sur le skiff pirates s’est en effet produit avec l’autorisation française).

(NGV)

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).