Les forces spéciales s’entraînent dans la plaine hongroise

(crédit : armée hongroise / Base hélicoptère MH 86 / Tószegi Zoltán)

(BRUXELLES2) Une dizaine d’hélicoptères de six pays ont choisi la plaine sèche et poussiéreuse de Szolnok, à l’est de Budapest, en Hongrie, pour venir entraîner en commun leurs forces spéciales du 29 août au 9 septembre. Enjeu : se saisir de deux « seigneurs de guerre » qui s’apprêtent à commettre un attentat terroriste.

Cinq pays participent à cet exercice multinational :  Autriche, Belgique, Allemagne, Hongrie et Macédoine. Tandis que trois autre (rép. Tchèque, Slovaquie, Pologne) ont envoyé des observateurs. On retrouve ainsi dans le ciel des Mi17 hongrois ou des Kiowa OH58 autrichiens ainsi qu’un BO-105 allemand. Pour le colonel autrichien Harald Mayer, chef du détachement national : « c’est excellent. Les conditions sèches et poussiéreuses et la coopération avec les forces d’opérations spéciales nous fournir une expérience précieuse ». Cet entraînement en commun vient ainsi compléter l’exercice effectué en Italie sous l’égide de l’agence européenne de défense. Prochains exercices programmés : Hot Blade 2012 au Portugal en juillet et Green Blade 2012, en Belgique en octobre 2012.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).