En Afghanistan, le succès au bout du fusil… ou presque

(BRUXELLES2) Les derniers commentaires sur l’Afghanistan sont tous plus optimistes les uns que les autres. C’est naturel. Après un grave incident, il importe de convaincre et de démontrer aux yeux de tous la pertinence de l’engagement et les avancées. Qu’on se rappelle…

  • Décembre 2010.  « En Afghanistan, la progression enregistrée par les taliban au cours des dernières années a été stoppée dans la majeure partie du pays et s’est inversée dans certains zones clés, bien que ces gains demeurent fragiles et réversibles », indique un rapport de la Maison blanche sur la stratégie américaine
  • Septembre 2010. « Nous faisons des progrès dans tout le pays, nous avons la bonne stratégie, les forces nécessaires, nous avançons sur le terrain » précise le secrétaire général de l’OTAN, A.F. Rasmussen. « Al-Qaïda n’a plus de refuge sûr en Afghanistan, ils sont pressés de toutes parts, spécialement dans leurs places fortes, comme la province du Helmand et à Kandahar. Les talibans peuvent mettre des bombes, assassiner, terroriser mais ils ne peuvent gagner ».
  • Juin 2010. « Nous observons des progrès dans certains domaines au beau milieu du difficile combat en cours en Afghanistan », déclare le commandant en chef, le général David Petraeus lors de son audition au Congrès.
  • Janvier 2010. « Nous avons affronté les talibans et l’insurrection sur leur territoire et nous les avons vaincus », le général Richard Mills, commandant des Marines américains dans la province du Helmand (sud), lors d’une interview à Usa Today. Le commandant des forces internationales en Afghanistan, le commandant en chef, le général Us Stanley McChrystal, la première vague de renforts envoyés l’été dernier a permis de réaliser des «progrès» face aux talibans. « Le vent est en train de tourner ». Le même avançait le mois précédent aux députés afghans : « Je pense que d’ici l’été prochain (NB : 2010), vous constaterez d’importants progrès en matière de sécurité. »

Et on pourrait continuer ainsi. Le succès est aussi invariablement annoncé en Afghanistan qu’il est suivi, ou précédé, d’attentats ou d’attaques des différents groupes rebelles (dont les talibans)…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).