Dernières nouvelles de la piraterie (17 juillet 2011) (maj2)

(BRUXELLES2) Les pirates somaliens détiennent actuellement 589 otages, 35 bateaux et 17 plus petits selon le dernier bilan de l’ONG Ecoterra

Lundi (18 juillet) Relais allemand dans l’Océan indien

(crédit : Marine / Bundeswehr)

La frégate allemande Bayern (F-217) part de Wilhelmshaven pour rejoindre l’opération européenne anti-piraterie Atalanta. Elle devrait mettre environ 14 jours pour rejoindre la Corne de l’Afrique et relayer la frégate Niedersachsen. Sous le commandement de Andreas-Peter Graf von Kielmansegg, 240 marins ainsi que deux hélicoptères Sea Lynx MK88A de la 3e escadrille de marine « Graf Zeppelin ».

Samedi (16 juillet) Les marines indienne et allemande déjouent une attaque sur un cargo grec

Le cargo grec MV Elinakos échappe de peu à une capture par les pirates dans le Golfe d’Aden. Une équipe de 8 pirates, se trouvait dans un skiff a proximité du navire, prêt à partir à l’assaut. L’alerte est donnée. L’INS Godavari – de la marine indienne – qui était en train d’escorter quatre navires marchands dans le Golfe d’Aden envoie une équipe de commandos marine  » en coordination avec la frégate allemande Niedersachsen (qui fait partie de la force européenne anti-piraterie) selon un communiqué de la marine indienne. Alors qu’ils approchent, les pirates balancent par-dessus bord armes et munitions ainsi que le reste du matériel et fuient sans demander leur reste.

Samedi (16 juillet). Un tanker des Emirats piraté dans le Golfe d’Aden

Le MV Jubba XX a été piraté dans le nord de l’Océan indien sur la route régulière des Emirats arabes unis vers le port de Berbera (Somalie/Somaliland). Le navire a été localisé par un avion de patrouille maritime à 100 milles au nord-ouest  des Iles Socotra en direction de la cote nord de la Somalie, a confirmé le QG anti-piraterie d’Eunavfor Atalanta. Pas d’autre information sauf la présence de 9 pirates à bord. Le MV Jubba XX, un tanker des Emirats arabes unis, n’était pas enregistré dans le système du MSCHOA. Et il a un équipage de 16 personnes (1 Sri Lankais, 5 Indiens,  3 Bangladeshis, 1 Soudanais, 1 Birman, 1 Kenyan and 4 Somalis).

Vendredi (15 juillet) Un navire indien capturé puis libéré

Le MV Al Nisar, un cargo indien battant pavillon des Emirats arabes unis chargé de bétail a été libéré par ses ravisseurs selon les autorités du Puntland (province autonome de Somalie). Il avait été capturé, mercredi (13 juillet), à quelque 48 milles de Bossaso. Selon l’ONG Ecoterra, c’est l’intervention d’un des « investisseurs » de la piraterie somalienne qui a permis ce dénouement rapide ; il avait des « intérêts » dans le négoce entrepris (bétail et caoutchouc). NB : l’Inde interdit normalement aux navires marchands porter son pavillon de naviguer dans les eaux somaliennes, ce qui n’empêche pas régulièrement quelques navires de franchir la zone interdite.

Mercredi (13 juillet). Une attaque déjouée par la marine iranienne

Un navire iranien a déjoué une attaque pirates sur les côtes sud de la Somalie sur un cargo, annonce la télévision iranienne PressTv. Question : Que faisait la marine iranienne dans ce secteur, loin du Golfe d’Aden ?

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).