L’armée polonaise, épuisée, ne s’engagera pas ailleurs

(crédit : ministère polonais de la Défense)

(BRUXELLES2 à Varsovie) Le Ministre polonais des affaires étrangères, Radek Sikorski, l’a confirmé, en réponse à un collègue de l’AFP, il n’est pas question pour la Pologne de venir renforcer les opérations en Libye que ce soit pour les frappes aériennes mais aussi pour l’embargo maritime et la surveillance aérienne. « Nous participons à l’opération en Afghanistan, fournissant le 5e contingent en importance en Afghanistan. Nous sommes présents en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo. » Cette position ne concerne d’ailleurs pas que la Libye. La Pologne ne peut (ne veut) donc pas faire plus en matière d’opérations extérieures, elle est au maximum de ses possibilités.

Ni en Libye, ni dans l’Océan indien

Point de vue que nous avons pu vérifié avec un expert du Ministère polonais de la Défense. « Nous avons en tout 3000 soldats en opération à l’extérieur dont 2600 soldats en Afghanistan. Cela pèse, c’est coûteux ». Et il n’est pas question d’engagement supplémentaire en Libye ou ailleurs. Ainsi la Pologne ne fournira pas de navire à l’opération anti-piraterie de l’UE (Atalanta) ni même d’équipe de protection embarquée (VPD).

La Pologne est coincée entre une réforme de la conscription qui va être difficile et couteuse et un engagement en Afghanistan qui dure plus longtemps que prévu – d’autant qu’il succède à un engagement long et important en Irak. Le retrait total des troupes combattantes à l’horizon 2012 d’Afghanistan devrait lui permettre de retrouver un peu d’air… Néanmoins alors que le pays prend la présidence de l’UE, ce n’est pas un très bon signe, pour un pays qui veut promouvoir l’Europe de la Défense. Et on aurait pu espérer un peu plus d’engagement – par exemple au niveau de l’Océan indien ou de la Somalie (EUTM).

Lire également :