La présidence polonaise veut s’engager pour la démocratisation du voisinage

Le ministre Sikorski lors du dialogue avec les journalistes (© NGV)

(BRUXELLES2 à Varsovie) Le voisinage et la démocratisation en cours, ce sont les deux priorités en matière de politique étrangère de la présidence polonaise de l’UE pour ces six prochains mois. « La Pologne peut apporter quelque chose, avec son expérience, son histoire, dans la démocratisation » a expliqué le Ministre des affaires étrangères, Radek Sikorski. Nous voulons « pousser l’agenda de la démocratisation car nous sommes sûr que c’est une clé de la politique du voisinage et de la politique étrangère » Bien entendu, pour la Pologne, les pays de son voisinage immédiat — l’Ukraine et particulièrement la Biélorrusie – sont les principaux sujets d’intérêt. Mais le vent de révolte qui souffle dans le monde arabe est aussi important explique le ministre qui reprend la formule de François Mitterrand : « Le vent de liberté qui a soufflé à l’Est devra inévitablement souffler un jour en direction du Sud » (1). Si pour la Tunisie, le ministre a peu d’inquiétude, « c’est sans doute le plus facile », il souligne que le morceau important est l’Egypte, « c’est l’Ukraine du Sud », explique-t-il. En revanche, concernant la Libye, il n’est « pas aussi optimiste »…

(1) Une formule résumant le fameux discours de la Baule prononcé en juin 1990 par François Mitterand lors du Sommet France – Afrique.