L’agence européenne de défense signe un accord… spatial

Jean-jacques Dordain (ESA) et Claude-France Arnould (EDA) paraphant l'accord (crédit : Agence européenne de défense)

(BRUXELLES2) L’Agence européenne de défense (EDA) et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont profité du salon aéronautique du Bourget (France), pour parapher un « arrangement administratif » fixant les modalités de coopération entre les deux agences.

Il s’agit, en particulier, de pouvoir identifier les déficits de capacité qui peuvent exister dans les équipements spatiaux, de voir quels capacités pourraient être partagées et soutenues par les deux agences, de coordonner les activités de recherche et de démonstration…  Le premier exemple de cette coopération va se manifester par un projet conjoint de démonstration sur le dispositif de commandement et contrôle (C2) par satellite des drones spatiaux. D’autres projets pourraient suivre notamment en matière de reconnaissance, surveillance et renseignement (ISR), les synergies civilo-militaires dans l’observation de la Terre, les communications par satellite, la surveillance de l’environnement spatial (SSA)…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).