La Pologne veut prendre le lead en Libye durant sa présidence

(crédit : TVP)

(BRUXELLES2) Il restait un point d’interrogation dans la liste publiée sur B2 : qui représenterait l’UE en Libye ? Ce point d’interrogation est aujourd’hui levé. La Pologne va renvoyer en Libye son ambassadeur Wojciech Bo?ek, non pas à Tripoli (où il siégeait) mais à Benghazi, auprès donc du Conseil national de transition (CNT). Un geste d’autant plus fort que l’ambassadeur polonais devrait représenter l’Union européenne durant la présidence polonaise, annonce Gazeta Wyborcza. La représentation européenne en Libye était jusqu’à présent assurée par la Hongrie qui a maintenu une petite équipe à Tripoli, négociant notamment en mai la libération des trois journalistes occidentaux retenus par le régime de Kadhafi.

La Pologne, pourtant très sceptique sur le CNT et sur le conflit libyen, effectue ainsi un virage à 180°, amorcé en grande pompe par le déplacement de son ministre des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, à Benghazi, première visite d’un représentant étranger dans la capitale des « rebelles ».

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).