Le CNT a gagné la bataille diplomatique. 10 Etats de l’UE l’ont déjà reconnu (Maj)

Le CNT a gagné la bataille diplomatique. 10 Etats de l’UE l’ont déjà reconnu (Maj)

Share

place de la révolution à Benghazi (crédit : Commission européenne)

(BRUXELLES2) Deux nouveaux Etats de l’Union européenne — la république Tchèque (mercredi) et la Bulgarie (mardi) – ainsi qu’un Etat candidat à l’UE — la Croatie — viennent de reconnaître le CNT libyen comme un interlocuteur légitime. Le cas de la Bulgarie est emblématique au niveau européen. Car les Bulgares étaient sans doute le plus réticents contre les « gens de Benghazi » ayant eu à souffrir particulièrement dans le dossier des infirmières retenues en otage sur le territoire libyen sous de fausses accusations. Une dizaine d’Etats de l’UE ont dorénavant reconnu celui-ci comme un interlocuteur légitime : France, Royaume-Uni, Italie, Allemagne, Espagne, Autriche, Lettonie, Danemark. Et parmi ceux-ci, on peut dire qu’il y a les plus importants. Il manque seulement la Suède et la Pologne qui, implicitement, avec la visite du ministre des Affaires étrangères à Benghazi, a déjà effectué un « saut » idéologique.

La lente désaffection des anciens alliés africains de Kadhafi

Tandis que plusieurs Etats africains l’ont soit reconnu formellement (Sénégal – avec la visite symbolique de Abdoulaye Wade à Benghazi -, Gambie), soit entamé des relations informelles avec lui (Mauritanie…). Même le Tchad dirigé par Idriss Deby, qui doit beaucoup au régime Kadhafi, a pris ses distances ; la crainte d’une déstabilisation du nord tchadien et des tribus toubous étant un des facteurs de cette évolution. Cette lente désaffection des alliés africains est, au moins, aussi importante que celle d’autres Etats, car elle s’inscrit dans un contexte où Kadhafi avait assis une prééminance, à la fois au niveau politique comme financier dans l’Union africaine (la Libye est un de ses Etats fondateurs et un de ses principaux contributeurs). Au niveau opérationnel, elle est aussi fondamentale car elle peut couper certaines routes d’approvisionnement.

Il faut préciser qu’aujourd’hui ce mouvement de dialogue informel est également suivi par les Etats opposés au départ à la chute du régime Kadhafi comme la Turquie, la Russie, la Chine. Kadhafi a donc, aujourd’hui, bel et bien, perdu la bataille diplomatique.

(Maj) 13 juillet. Les trois pays du Benelux (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas) ont reconnu le CNT comme un représentant légitime du peuple libyen. Une reconnaissance qui suit celle de la Pologne et de la Turquie faite la semaine dernière.