Qu’est-ce qu’un social lunch… méditerranéen ?

(BRUXELLES2, sommet européen) Pressés d’en finir après avoir discuté des jours durant de la Grèce et de la crise économique, les dirigeants européens ont failli partir avant le lunch normalement dédié aux questions internationales. La proposition d’Angela Merkel de plier bagage plus vite a suscité l’enthousiasme et la quasi-unanimité. Devant l’éventualité de l’annulation du déjeuner, on a décidé d’en avancer l’horaire et de le transformer en « social lunch », histoire de ne pas faire de peine à la Haute représentante qui avait prévu de faire le compte rendu aux chefs d’Etat et de gouvernement de la situation au Moyen-Orient. Un « social lunch » comme me l’a résumé un habitué des travées européennes, « c’est quand on ne mange pas et qu’on ne discute pas« . Et effectivement, cela n’a pas raté. A 12h30-12h40 tout était plié, terminé. Les conclusions – préparées d’avance – entérinées sans coup férir. Et la discussion approfondie sur la Méditerranée et le Proche-Orient remise à plus tard…

Télécharger les conclusions du Sommet en français

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).