En route vers l’exercice hélico de l’UE : un NH 90 qui sent encore le neuf…

(BRUXELLES2) Ca y est c’est parti pour l’exercice hélicoptères à Viterbo, au nord de Rome. Départ de Bruxelles en Dornier 228. Dispositif réduit au strict minimum. La grille franchie, on va à pied dans l’avion, on monte dans la passerelle. Et hop, ceinture, check list, les hélices tournent. On se croirait revenu aux temps premiers de l’aviation. Très vite, nous quittons la zone militaire de l’aéroport pour nous diriger vers la piste d’envol, derrière un avion Thomas Cook, qui prend son envol vers les rivages ensoleillés. 1h30 plus tard, on est au-dessus des Alpes. L’avion n’est pas pressurisé. Et l’assistant nous prévient : ceux qui en auront besoin ne devront pas hésiter à demander l’oxygène (Nb : j’aurai du en demander, je me prends un bon mal de tête à l’arrivée). Arrivée à la base italienne de Viterbo. Nous traversons le hall où trône un avion de collection. Puis transfert par hélicoptère, un NH 90 flambant neuf, se trouve sur la piste bien chaude du soleil italien, qui sent encore bon le caoutchouc (comme une voiture neuve), vers le camp de Montromano, situé sur une petite hauteur, et où a été installé le dispositif de démonstration de l’exercice. Les Italiens ont tout prévu, y compris la fanfare et une petite garnison d’honneur pour accueillir les gradés, dont le chef d’État-Major, nombreux à avoir fait le déplacement. Durant une heure et demie, les 32 hélicoptères évoluent sur le terrain, selon un scénario de gestion de crises.

Lire également : 30 hélicoptères européens en formation groupée au nord de Rome