Les ambassades européennes à Tripoli se comptent sur les doigts d’une main

(BRUXELLES2) La Hongrie, qui assure la présidence de l’Union européenne, serait un des seuls pays européens à avoir maintenu son ambassade ouverte à Tripoli, avec la Roumanie qui a un service consulaire et Chypre -, après l’aggravation des conditions de sécurité dans la capitale libyenne. Ces représentations fonctionnent cependant à effectif réduit.

La mise à sac, dimanche de plusieurs résidences d’ambassadeurs et de l’ambassade d’Italie à Tripoli (qui était fermée) – a conduit l’ONU à rapatrier son personnel vers la Tunisie. La Turquie – qui représente aussi les intérêts de plusieurs pays européens comme le Royaume-Uni ou l’Italie et est membre de l’OTAN et abrite le QG aérien d’Izmir qui commande les avions qui volent sur la Libye – a pris une décision similaire, « de façon provisoire » précise-t-on à Ankara. « Cela ne signifie aucunement une coupure de nos contacts avec la Libye, nous allons continuer nos efforts ».

Deux pays européens envisagent de revenir rapidement dans la capitale libyenne, m’a confirmé un diplomate européen.

Selon mes informations, environ 40 pays ont maintenu actuellement une représentation diplomatique à Tripoli, notamment la Serbie, l’Ukraine, la Biélorussie, la Russie (qui représente aussi les intérêts de la Bulgarie), l’Azerbaïdjan et plusieurs autres pays de la CEI. Lla Chine, plusieurs pays africains, Cuba et Venezuela ont également maintenu une représentation diplomatique.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).