Accords cadre sur la PSDC : Albanie No, Serbie Yes

(BRUXELLES2) L’accord cadre permettant la participation des Albanais aux missions de maintien de la paix de l’Union européenne n’a finalement pas été avalisé par les Ministres des Affaires étrangères des 27, lundi (23 mai). Cela devait être une formalité normalement. Le texte était d’ailleurs inscrit en point A. Mais la situation en Albanie a obligé à reporter le sujet.

Test de maturité politique raté pour les Albanais

Les élections locales, organisées le 8 mai – qui avaient valeur de test national et sous haute surveillance (plus de 5000 observateurs) – n’ont pas produit le résultat espéré ; mauvaise organisation, bulletins , lenteur de proclamation des résultats, appel à la rue des candidats d’opposition, etc.. Bref l’Albanie a raté ce test de « maturité politique », test qui aurait pu la qualifier comme pays candidat. Et dégât collatéral, l’accord sur la PSDC. Personne ne le dit officiellement. Mais on comprend bien qu’approuver l’accord dans ces conditions aurait eu une toute autre signification politique que le contenu de l’accord.

Les Serbes signent demain

En revanche, la signature d’un accord identique avec les autorités serbes – qui avait été reporté un temps – est bien prévue demain (jeudi) à Belgrade, en présence de la Haute représentante qui effectue un déplacement en Serbie et au Kosovo, jeudi et vendredi.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.