Massacres ethniques et entraves à l’aide humanitaire, la CE rappelle les belligérants à l’ordre

La situation en Côte d’Ivoire est une vraie crise humanitaire, estime-t-on du coté de la commissaire européenne chargée de l’Aide humanitaire, K. Georgieva. Plus de 120.000 réfugiés affluent dans les régions pauvres déjà sur le bord d’une crise humanitaire. La commissaire a donc lancé un appel solennel « à la fois à Laurent Gbagbo et au Président élu Alassane Ouatarra, à protéger les civils, à ne pas entraver l’assistance des travailleurs humanitaires et à éviter la Côte d’Ivoire de sombrer encore plus dans une guerre civile la guerre ». « Les organisations humanitaires qui sont là pour aider les gens dans le besoin doivent être autorisés à poursuivre leur travail de manière impartiale et neutre. » a-t-elle ajouté. La commissaire ne cache pas non plus être « alarmée » par les rapports reçus qui indiquent des « chasses à l’homme et (des) massacres ethniques ». NB : Le respect des populations civiles semble, en effet, être le cadet des soucis des différents belligérants.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).