L’accord de transfert avec l’Ile Maurice dans sa dernière étape ?

(BRUXELLES2) L’accord de transfert des suspects d’actes de piraterie entre l’Union européenne et l’Ile Maurice va-t-il franchir sa dernière étape ? En tout cas, il est fin prêt. Et une dernière réunion du groupe des experts en relations extérieures (Relex) doit avoir lieu lundi prochain. L’accord reste cependant suspendu, coté des 27, à une réserve exprimée par le Royaume-Uni (*), notamment vis-à-vis des montants versés par l’Union européenne à l’Ile Maurice pour mettre à niveau ses capacités judiciaires et pénitentiaires. Si cette réserve est levée, le texte pourrait passer rapidement en point A (sans discussions) au prochain Coreper et être adopté. Ce sera la dernière étape d’un processus de négociation qui dure depuis plus d’un an. Il permettra aux navires participant à l’opération anti-pirates de l’UE (EUnavfor Atalanta) de pouvoir transférer certains des suspects arrêtés dans l’Océan indien à l’Ile Maurice.

Lire également :

(*) Pour être complet, précisons que l’Ile Maurice et le Royaume-Uni sont en litige sur la question de la souveraineté des iles Chagos, notamment la création d’un parc marin, qui a suscité une plainte du premier contre le second devant le tribunal international du droit de la mer (voir l’article de l’Express de Maurice).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).