Les frappes de l’OTAN en Libye : plus efficaces, mieux ciblées

Les frappes de l’OTAN en Libye : plus efficaces, mieux ciblées

Share

Un équipage de Mirage rejoint son avion avant une mission vers la Libye (Ministère Français de la Défense / ECPAD, mars 2011)

(BRUXELLES2 / bilan) Depuis le début des opérations de l’OTAN en Libye, les frappes semblent se renforcer, si l’on en croit les chiffres publiés par l’Alliance atlantique. Ainsi, alors que la moyenne des cibles atteintes se situait à une dizaine au début de l’opération (une quinzaine, au maximum), on arrive dorénavant à une moyenne, d’une vingtaine de cibles (une trentaine, au maximum). Le nombre de sorties pour frappes reste, en revanche, assez stable à environ 60 sorties avions pour frappe (soit 30 patrouilles). Cela dénote un meilleur ciblage des objectifs et une meilleure efficacité des frappes, même si le nombre d’avions engagé dans l’opération Unified Protector reste encore limité.

56 tanks et 19 pièces d’artillerie détruits

En deux semaines (depuis le 11 avril), en compilant les données, ont ainsi été visés (et détruits) : 56 tanks et 36 véhicules divers (blindés, ravitaillement…), 24 stocks de munitions et 65 bunkers (parfois avec munitions), 19 pièces d’artillerie (et lances-roquettes multiples MRL ), 17 missiles sol air et 26 radars ou stations. Les cibles étant concentrées dans les environs de trois villes: Tripoli, Misrata et Zintan.

On peut remarquer aussi que les cibles visent dorénavant régulièrement des bâtiments de commandements. 6 ont ainsi été atteintes ces derniers jours : un bâtiment du QG de la 32e Brigade ou une tour de communication, et dernièrement un des bureaux du guide libyen, Mouammar Kadhafi.

Objectif : retrait de toutes les troupes dans les casernes

Comme l’a expliqué Oana Lungescu, la porte-parole de l’OTAN à Bruxelles « Nous visons toutes les parties du régime de Kadhafi qui continuent d’avoir l’intention de nuire à la population civile. Nous allons maintenir la pression jusqu’à ce que toutes les attaques contre les civils aient cessé, les forces de Kadhafi se soient retirées dans leurs bases et l’accès humanitaire soit pleinement et librement assuré » comme l’ont décidé les ministres des Affaires étrangères OTAN et partenaires, lors de la réunion du groupe de contact à Doha.

Lire également :