Pendant les révoltes, les affaires continuent. La Reine Beatrix à Oman

La Reine Beatrix lors du lancement de la série des patrouilleurs "Holland", février 2010 (Crédit : chantiers navals Damen)

La reine Beatrix des Pays-Bas est à Oman aujourd’hui pour une visite « tout à fait privée », mardi (8 mars). Une visite qui témoigne de la bonne entente entre la maison royale néerlandaise et le Sultanat d’Oman. Mais pas seulement…

Cette visite devait d’ailleurs avoir, à l’origine, une autre allure ; le principe d’une visite d’Etat était prévu avec lustre et paillette. Mais les révoltes en cours à Oman ont plaidé pour une certaine discrétion. Rétrogradée en visite privée, la visite royale à Oman n’en a pas moins un caractère tout à fait « extra – familial ». Son objectif principal est de défendre la cause des entreprises bataves, notamment celle des chantiers navals néerlandais ‘Damen Schelde’ qui entendent bien livrer au petit sultanat du Golfe persique quatre frégates pour plusieurs millions d’euros. Le ministère des Affaires étrangères ne voit pas dans le régime d’Oman une raison d’arrêter la promotion. « Ces bateaux ne sont pas destinés à la guerre ou autres noirs desseins. Ils sont utilisés contre la piraterie », explique dans les colonnes du quotidien Volkskrant un diplomate du royaume. Ce qui, effectivement, sera sans doute le cas (avec la surveillance du Golfe).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).