« Ensemble sauvons le peuple libyen martyrisé », dit Sarkozy. Lettre à l’ONU

« Ensemble sauvons le peuple libyen martyrisé », dit Sarkozy. Lettre à l’ONU

Share

Nicolas Sarkozy, sommet européen du 4 février (archives)

Nicolas Sarkozy vient d’adresser aux Etats membres du Conseil de sécurité de l’ONU une lettre dans laquelle il fait sienne la demande de la Ligue Arabe « de prendre toutes les mesures nécessaires pour imposer immédiatement une zone d’exclusion aérienne à l’encontre des appareils militaires libyens » et « les mesures préventives qui permettent de fournir une protection aux populations libyennes ou résidentes en Libye ou ressortissantes de différentes nationalités ». Le président français sait qu’il se heurte, à fortes réticences, notamment de la Chine, et dans une moindre mesure de la Russie, voire du coreligionnaire européen, l’Allemagne qui a adopté une position, singulière, de blocage permanent dans toutes les institutions dont elle est membre (UE, OTAN, ONU). Et la publication de cette lettre est, un peu, la tentative de la dernière chance. « Ensemble sauvons le peuple libyen martyrisé ! » s’écrie-t-il. « Le temps se compte maintenant en jours, voire en heures. Le pire serait que l’appel de la Ligue arabe et les décisions du Conseil de Sécurité soient mis en échec par la force des armes. »

Effectivement si Kadhafi l’emporte l’Europe mais aussi la communauté internationale se retrouverait face à une situation inextricable. Ne resterait alors que la négociation. Difficile avec quelqu’un recherché par la justice internationale pour « crimes contre l’humanité »…

Télécharger la lettre