Un pont aérien et maritime pour évacuer les réfugiés de Tunisie (maj5)

Un pont aérien et maritime pour évacuer les réfugiés de Tunisie (maj5)

Share

Le BPC Mistral au départ de Brest (crédit : Marine Nationale / G. Leygues)

(dern. mis à jour : dim 8h)

Face à la situation catastrophique à la frontière tunisienne, à la demande du UN HCR (Haut Commissariat aux réfugiés) et de l’OIM (Organisation internationale des migrations), plusieurs Etats européens ont commencé à envoyer des moyens. A Bruxelles, la « cellule de crise » Protection civile. MIC a été déclenchée.

Selon les éléments récoltés, aux pays ayant premièrement répondu à la demande (France et Royaume-Uni puis Italie) sont venus rapidement s’ajouter d’autres (Allemagne, Suède, Malte, …). Dimanche (6 mars), il y avait ainsi 14 avions et 5 bateaux mis à disposition des organisations internationales par les Européens pour procéder à l’évacuation des ressortissants étrangers se trouvant en Tunisie.

Selon les chiffres des Nations-Unies (reposant sur ceux des autorités tunisiennes), 104.000 personnes avaient franchi la frontière tunisienne (3 mars soir). Mais le chiffre d’arrivée a chuté depuis quelques jours (1500 arrivées par jour à comparer aux 14-15.000 voire 20.000 arrivées dans les jours précédents). Plus de 4.000 personnes avaient été traitées précédemment et 79 patients hospitalisés. Sur les autres frontières on signale : 85.000 personnes sont arrivées en Egypte, 4000 en Algérie, 4000 au Niger.

Moyens d’évacuation

France : le navire de commandement BPC Mistral, mis à disposition pour l’évacuation des Européens, à Budapest vendredi par Alain Juppé, va être utilisé. Deux avions long courrier (type Airbus A320) sont envoyés pour établir un pont aérien et rapatrier en tout 5000 personnes, a annoncé le porte-parole du Quai d’Orsay. Le BPC Mistral et la frégate Georges Leygues sont partis de Brest vendredi, pour la mission « Jeanne d’Arc » (formation des élèves officiers). Ils sont actuellement (jeudi) en Méditerranée avant de remonter vers Toulon, dont il doit repartir dimanche.

Royaume-Uni : 3 avions commerciaux ont été mis à disposition en rotation, a annoncé le Premier ministre David Cameron, devant la Chambre des Communes mercredi (2 mars). Les premiers avions quittent les aéroports de East Midlands et Stansted vers l’aéroport de Djerba en Tunisie. Ils rapatrieront les migrants au Caire.

Allemagne : trois bateaux de la Marine sont mis à disposition. Ils vont permettre d’évacuer 4000 personnes. 10 rotations d’avions ont été mis à disposition.

Espagne : un avion MD82 va faire trois allers et retours quotidiens entre Djerba et au Caire avec l’objectif de pouvoir évacuer 4.000 personnes déplacées en une semaine.

Italie : 2 avions militaires C-130. L’un est parti rapatrier 80 Egyptiens vendredi (4 mars). Un second suit samedi pour rapatrier 100 Maliens vers le Mali. Un navire est également en alerte en Sicile, au port de Augusta. Par ailleurs, un ferry a mis à disposition par l’armateur Grimaldi, qui peut emmener jusqu’à 1500 personnes.

Malte : 3 avions d’Air Malta ont été mis à disposition permettant d’effectuer 900 personnes en 12 rotations vers Le Caire.

Le C130 suédois sur le tarmac de La Valette à Malte (crédit : forces armées suédoises / Alexander Karlsson)

Suède : 1 avion militaire C-130 permettant d’emmener à chaque rotation 90 passagers – qui avait été prépositionné à La Valette (Malte) a été mis à disposition samedi (5 mars) pour une dizaine de jours.

Bulgarie : 1 Airbus A319, avec 140 places, a été mis en place pour faire la navette entre Djerba et Le Caire. Il a effectué un vol samedi (5 mars). Et devrait faire 3 autres rotations dimanche.

Belgique : 1 Airbus A330 part dimanche (6 mars) pour Djerba, il va permettre d’évacuer 2500 personnes.

D’autres pays ont annoncé envoyé des avions : Chine (4 avions de la China Eastern airlines), Vietnam (2 avions de Vietnam Airlines), les Etats-Unis (2 avions C-130) qui ont déclenché l’opération « Odyssey Dawn« …

Moyens humanitaires

La Commission européenne qui avait débloqué 3 millions d’euros en urgence, a porté ce montant à 10 millions d’euros, le 2 mars, puis 30 milions d’euros le 3 mars.

Italie : un camp humanitaire permettant d’accueillir 10.000 personnes va être mis en place à la frontière libyenne.

Espagne : En arrivant à Djerba, le premier vol en provenance de Madrid a également transporté 5 tonnes de fournitures humanitaires, y compris des kits de pédiatrie, d’obstétrique, traumatiques, des trousses de première urgence, 900 couvertures et 40 tentes familiales.

Aide humanitaire à la Libye

D’autres pays se mobilisent pour faire parvenir de l’aide humanitaire à la « nouvelle » Libye, principalement à Benghazi.

La France a envoyé deux avions avec du matériel médical, des médecins, des infirmiers, des logisticiens et cinq tonnes de matériel de soin et de médicaments, via Le Caire.

La Suède a envoyé un Hercules C130 avec différents matériels. Mais celui-ci est resté bloqué à Malte, faute d’autorisation d’atterrissage à Tripoli.

L’Italie a envoyé vers Benghazi, 20 kits médicaux d’assistance chirurgicaux, permettant de traiter 1000 cas. Ces matériels vont être transférés au Caire, puis pris en charge par le Bureau régional OMS avant d’être transféré à la frontière égypto-libyenne.

Lire également :