L’Europe solidaire des Egyptiens. Ashton bientôt au Caire ?

« Je suis avec vous, Nous sommes tous avec vous » C’est le sens du message (enfin à peu près :-)) qu’a passé la diplomate en chef de l’UE, Cathy Ashton à son homologue égyptien, Aboul Gheit. L’Europe est « prête (aux cotés de l’Egypte) pour l’aider à construire une démocratie approfondie qui viendra étayer la stabilité de la population. L’Union européenne se tient prête avec un paquet de mesures pour aider et soutenir la transition. J’ai aussi réitéré mon désir d’être là en Egypte aussitôt que possible » a-t-elle ajouté (traduction du communiqué publié en anglais… comme toujours !). Un communiqué rapide faut-il souligner.

Nous sommes tous des Egyptiens !

Il y a juste manqué une (petite) touche d’humanité, de solennité… Rajoutons-la (après tout on n’est pas sensé comprendre l’anglais) : « pour nous Européens, l’Egypte a toujours dans nos coeurs, dans nos têtes. Quel enfant en Europe n’a pas, un jour, appris à reconnaître les hiéroglyphes, à dénombrer les pyramides, qui n’a un jour rêvé sur le nez de Cléopatre. Ce soir, nous sommes, tous, des Egyptiens ! »

(mise à jour 23h30) « La transition, c’est maintenant »

Cathy Ashton, décidément très réactive, a publié un nouveau communiqué juste après les discours de Moubarak et Souleimane, particulièrement bien ajusté qui laisse percer clairement l’insatifaction des Européens face aux mesures annoncées et avertit contre toute menace de violence. « Les exigences et attentes du peuple égyptien doivent être respectées. C’est à eux de juger si les mesures annoncées par le Président Moubarak répondent à leurs attentes et aspirations. » explique le communiqué. « Le président Moubarak n’a pas encore ouvert la voie à des réformes plus rapides et plus. Nous allons suivre avec attention la réponse du peuple égyptien dans les prochaines heures et des jours. » « L’UE salue le courage du peuple égyptien, qui ont poursuivi leur campagne pour le changement démocratique dans le calme et la dignité. La violence ne peut jamais être acceptée. (…) Le plein respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales est essentielle. Tout abus doit lieu à une enquête. J’exhorte les autorités égyptiennes et l’armée à protéger les manifestants pacifiques et d’agir avec calme et retenue.» « Le temps du changement est venu. » conclut-elle.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).